Daniel Sieradzki

 

 


Héritier d’une histoire familiale, Daniel Sieradzki, évolue depuis sa tendre enfance dans l’univers magique du diamant. Il s’inscrit dans la lignée de son père Arturo et de son grand père Alexander Fuchs, figures reconnues et respectées du négoce de diamant, et se forge, pendant vingt ans, une réputation solide dans ce microcosme feutré et discret.

De cette passion dévorante est née la griffe Alexander Fuchs qu’il fonde en 2010 et dont il devient le directeur artistique.

Le parti pris est radical : la disparition de la monture au profit de la pierre. Autrement dit, un diamant et rien d’autre. Telle est la philosophie de Daniel fondée sur l’esprit même du diamantaire, sur le savoir-faire et sur l’expertise métier.

Ses collections, emblèmes d’un esprit libre et sans à priori, font voler en éclats les conventions et briser quelques tabous.

Au terme de Haute Joaillerie, Daniel Sieradzki préfère substituer celui de Haute Couture. Entièrement imaginées et réalisées à la main dans son atelier parisien, ses créations, innovantes et audacieuses, sont des produits de rupture, parfaitement identifiables et extrêmement techniques.

Tel un tisseur de diamants, Daniel impose son identité indépendamment des tendances joaillières, en développant une approche minimaliste et non conventionnelle du bijou qui repose sur la mise en avant seule du diamant.